Environ 80 personnes présentes

Première partie : Houda et son avocat Maître Darrigade donnent les dernières avancées du dossier puis répondent aux questions de la salle.

Houda : « Je suis un peu médiatisée, je veux être utile aux autres familles de victimes, parce qu’à la fin, on n’emporte rien avec nous, que la main qu’on n’a pas tendue, l’aide qu’on n’a pas donnée. »

Avocat : « Le dossier avance dans des délais pas déraisonnables, il y a des avancées à un bon rythme, dernièrement, Houda ne le sait pas encore, mais début 2022, une confrontation a eu lieu entre une personne mise en examen et un témoin très proche. Il y aura d’autres confrontations. »

« L’un des trois policiers municipaux mis en examen l’est pour crime, coups mortels, faute intentionnelle. »

« L’instruction n’est pas terminée. »

« Le nouveau juge d’instruction nommé après mutation du précédent est excellent, selon moi, il mène l’instruction à charge et à décharge pour les policiers comme pour nous. »

« On a un espoir assez concret d’obtenir un procès public dans un délai pas déraisonnable. »

Très bon couscous partagé dans la cour de la CIMADE !

Deuxième partie : diffusion des quinze minutes de « complément d’enquête » sur la police municipale consacrées à Béziers

Puis intervention (très émouvante) de trois mères de jeunes morts en détention :

Najet KOUAKI mère d’Idir 22 ans tué le 9/9/20 au mitard de Corbas

Malika BENMOUNA mère de Mohamed décédé en garde en vue le 6/7/09

Nadia …. ??? Mère de Bilal 20 ans décédé en détention le 7/8/17 aux Baumettes

Leur but : que la vérité éclate pour leurs fils et toutes les familles marquées comme elles,

lutter contre les violences faites en prison, les morts déguisées en suicides.

« On meurt 6 fois plus en prison que dehors et 50 fois plus au mitard » a dit Najet.

 

C’était une très chouette soirée même si le racisme, les douleurs, les violences policières étaient très marquants ! Mais nous devons, je trouve, nous qui ne sommes pas touchés directement par ce genre de délits ou de crimes en prendre bien conscience et pas qu’en lisant des chiffres là, face à ces mères et cette sœur, on l’a touché du doigt !

 

Béziers

 

BéziersBéziersBéziersBéziersBéziers