Hier, le mercredi 9 Mars 2022, Génération Zemmour a organisé une action de tractage devant l’Université Paul Valéry en début d’après-midi avec une vingtaine de leurs militants, plus des personnes cagoulées et armées (gants coqués, gazeuses, matraques téléscopiques), membres du groupuscule Jeunesse Saint Roch, connus pour avoir déjà agressé et revendiqué l’attaque des membres du SCUM le 5 décembre 2019. Leurs faits de violence ne s'arrêtent pas là étant donné qu’ils ont également mené une attaque contre le Barricade, un bar associatif de la ville, le 11 décembre dernier, faisant un blessé.

Deux semaines avant le 4ème anniversaire de l’attaque du commando armé à la fac de droit, pour mater des étudiants qui contestaient les mesures du gouvernement, nous voyons ce tractage comme un événement hautement symbolique, d’intimidation à l’encontre des étudiant-e-s.


S’ils ont été tenus à l’extérieur de l’université pendant toute leur action, lorsqu’ils sont finalement partis et après plus d'une demi-heure d'insultes de leur part sur des membres de syndicats étudiants et globalement contre toute personne ne partageant pas leurs idées racistes et nationalistes, les militants armés qui étaient avec Génération Zemmour ont agressé gratuitement des étudiant-e-s avec une béquille, avec l'appui d'un homme en moto armé d'une gazeuse grande capacité à poignée qui mettait des coups de pied en fonçant sur la foule. C'est d'ailleurs lui qui a récupéré toutes les armes de Génération Zemmour avant de s'enfuir sur son véhicule.


La montée de l’extrême-droite au niveau national n’est pas à prendre à la légère. En effet, il n’est pas difficile de démontrer dans plusieurs villes la présence, au sein des rangs des militants Reconquête, de militants nationalistes, violents, néo-nazis et racistes. Si Génération Zemmour, l’organe de jeunesse du parti, souhaite se donner une image lisse et démocratique, nous ne sommes pas dupes :

ce parti regroupe des militants armés, violents et prêts à en découdre physiquement pour leur idéologie réactionnaire, contre les étudiant-e-s, contre les travailleur-euse-s, contre la classe que nous défendons.


Face à l’extrême droite, aucune complaisance.
Ni oubli, ni pardon !

Premiers signataires : Solidaires Etudiant-e-s Montpellier, Solidaires 34, Union Syndicale Solidaires, Ligue des Droits de l’Homme Section de Montpellier, SUD Recherche EPST, SUD Recherche EPST Section de Montpellier, Réseau Université Sans Frontière 34, SUD Education Hérault, Solidaires Etudiant-e-s, Union Communiste Libertaire 34, Union Communiste Libertaire, Jeunes écolos Montpellier, Europe Écologie Les Verts Montpellier, Le Poing Levé 34, Révolution Permanente, La France Insoumise, Parti Communiste Français 34, Nouveau Parti Anticapitaliste 34, Parti de Gauche 34, Les radicaux de gauche 34, La carmagnole, Humains et dignes, Ensemble! 34, Fédération Syndicale Étudiante, UNEF

zemmourzemmour