Pour ne plus avoir peur

Manifestation contre les violences faites aux femmes

« Dans 15 féminicides, c’est noël ! », « Plus écoutées mortes que vivantes », « Même bourrée, je ne veux plus être violée », « À toutes les femmes assassinées, la patrie indifférente », « On ne tue jamais par amour »… : voici un florilège de ce qu’on pouvait lire sur les pancartes brandies lors de la manifestation du dimanche 21 novembre qui a réuni près de deux mille personnes à Montpellier.

Manifestation contre les violences faites aux femmes

Des slogans qui frappent pour rappeler la réalité des violences subies par les femmes du fait de leur sexe. La foule bigarrée, plutôt jeune, très remontée contre l’action insuffisante des pouvoirs publics revendique le droit pour les femmes de ne pas avoir peur. Trois haltes ont ponctué cette marche revendicative :  l’une sur la place des martyrs de la Résistance pour une action de collage ; la deuxième devant la gare, pour un hommage à Doona, étudiante transgenre qui s’est suicidée en 2020 en se jetant sous un train ; la troisième enfin, devant le commissariat du centre où ont été lus les prénoms des cent victimes tuées par leur compagnon ou ex depuis le début de l’année, inscrits sur des ardoises en forme de pierres tombales, avec leur âge et la nature du meurtre perpétré contre elles.

Une façon très simple et glaçante de toucher du doigt le déchainement de violences qu’elles ont subi.