Ce jeudi 18 novembre à 12h30, plusieurs centaines de manifestants se sont réunis devant la préfecture pour dénoncer les OQTF et les IRTF prononcées contre des manifestants du collectif de sans-papiers venus de Paris lors du contre sommet Afrique-France du  mois d'octobre.

 

En effet, le préfet Moutouh les avait fait arrêter à leur descente du train, alors même que la manifestation était déclarée et que leurs collectifs avaient prévenus les préfectures de Paris et de Montpellier.

Une fois encore, la brutalité de ce préfet illustrait l'hypocrisie des discours macroniens.

 

Plusieurs intervenants, dont l'un de ces camarade arrêtés, ont pris la parole pour dénoncer l'attitude du préfet. Une manifestation a ensuite accompagné nos camarades jusqu'au tribunal administratif, lequel n'a finalement pas statué et a renvoyé la décision.

Verdict  : le 18 décembre.

 

Ensemble! 34 exige la levée des OQTF et IRTF , et au delà, réaffirme sa solidarité :  Ce que nous voulons, c'est la régularisation de tous les sans-papiers!