Ce 17/11/2021, la Gazette de Montpellier a publié les montants et un certain nombre d'élément des comptes de campagnes des différent.es candidat.es aux dernières élections municipales à Montpellier.

Ainsi, nous avons découvert que Lenny Benbara avait été officiellement le conseiller politique du mouvement politique Nous Sommes et de sa liste menée par Alenka Doulain pour la rondelette somme de 8000€. Mais nous avons aussi appris qu'il avait offert ces services à Mohed Altraad pour la modique somme de 11000 €.

Soit une somme totale de 19000€ pour ces municipales.

Nous savions que Lenny Benbara et son compère Jean-Yves Dormagen, ancien directeur de campagne de Clothilde Ollier, avaient eu des contacts avant le 1er tour avec l'équipe de Mohed Altrad et que ces contacts s'étaient intensifiés pendant le confinement. Nous savions que pour eux cette fusion de 2nd tour, cette aventure politique où ils n'avaient rien à perdre, était l'occasion de tester en local la faisabilité d'un mouvement 5 étoiles à la française. Mais à ces liens politiques entre Lenny Benbara et Mohed Altrad s'ajoutent donc des liens financiers comme le montre le dossier de la Gazette de Montpellier.

Évidemment, souvent en tout cas chez ces "professionnels" de la politique, les liens politiques et financiers vont ensemble. Car qui est Lenny Benbara ? Il se dit "analyste politique" dans un institut appelé "Institut Rousseau" qui est un laboratoire d'idées défendant un souverainisme "apolitique", cohérent avec la fusion entre une liste qui se dit "municipaliste" (le mouvement politique Nous sommes) et un milliardaire du béton, brutal avec ses employé.es (Mohed Altrad). Lenny Benbara est aussi le fondateur d'un site web "Le vent se lève", préfigurateur d'un mouvement politique créé en juin 2021, "Le vent du changement", dont l'objectif politique est dans cette logique du "ni droite, ni gauche" que l'on retrouve aussi chez le candidat Montebourg avec toutes les dérives nauséabondes que l'on connait...

Ensemble ! 34 continue de dénoncer cette alliance politique entre l'attelage à trois têtes Gaillard-Ollier-Doulain et le milliardaire Altrad. Cette alliance politique n'était pas un simple choix tactique, une simple erreur de parcours, mais bel et bien un choix politique. Un petit groupe de personnes autour et avec Clothilde Ollier, autour et avec Alenka Doulain, ont cherché à expérimenter une ligne politique populiste dangereuse au risque de donner notre ville à un milliardaire du BTP. Cette façon de faire de la politique, cette conception de la politique est bien loin du municipalisme des camarades indigné.es de l'État espagnol et de Murray Bookchin. Elle est aux antipodes de l'alternative politique émancipatrice que nous cherchons à construire pour répondre aux enjeux écologiques, sociaux et démocratiques de notre temps.