A quelques jours des manifestations du 1er mai, Ensemble!34 se réjouit d'une étape victorieuse pour les salarié.e.s de cette entreprise. Cela montre que l'unité de toutes celles et ceux qui luttent pour la transformation écologique et sociale permet de gagner !

 

Communiqué d'Attac France :

Mercredi 28 avril, sous l’impulsion d’Attac, de la CGT et de Greenpeace, les membres du collectif Plus jamais ça et les salarié·e·s en lutte ont occupé pendant 8 heures le quai du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance afin que le gouvernement garantisse le redémarrage de l’intégralité des activités de la Chapelle Darblay, dernière usine française de papier 100 % recyclé.

 

Toute la matinée, animations et interventions des salarié·e·s de la Chapelle Darblay et des porte-parole des différentes organisations de Plus jamais ça, se sont succédées pour défendre les près de 1000 emplois directs et indirects et l’excellence écologique du site.

 

Après avoir fait la sourde oreille et devant la détermination collective des occupant·e·s, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie a accepté de recevoir une délégation des salarié·es et du collectif Plus Jamais Ça. A la sortie de cette discussion, la ministre s’est engagée à ce que la Chapelle Darblay reste un site papetier et qu’aucune offre de reprise ne soit acceptée sans l’aval des salarié·e·s.

 

Un peu plus d’un an après sa création, le collectif Plus jamais ça démontre que l’industrie française a un avenir si elle rime avec écologie. C’est une victoire concrète pour cette alliance inédite, qui conjugue justice sociale et justice environnementale et au sein de laquelle Attac s’investit pleinement.

Plus jamais ça, une vitoire pour la Cahpelle Darblay