Communiqué de presse « Le projet Nicollin fils » :

 

Les Nicollins veulent un nouveau stade… et alors ?!? 

 

Le groupe Nicollin, avec le soutien de Michael Delafosse, président de la Métrople Montpellier Méditéranée, a présenté à la presse lundi 4 janvier 2021 son projet de futur stade. Celui-ci serait construit à Pérols, sur le lieu de feu le projet Ode.

 

Ce projet pose d’importants problèmes du point de vue démocratique, social et écologique :

 

    On s’enfonce dans le monde d’avant, celui de la destruction de terres agricoles, de la voiture, de l’aéroportuaire, du béton et des énergies fossiles. Il est même davantage dans le schéma des « aérotropolis » que le précédent projet à Cambacérès (voir la déclaration de Confluence de décembre 2019 à relire en ligne http://www.resistons.net/node/7641). Ce projet n’est en rien innovant, il est dans la lignée des projets inutiles, nuisibles, à stopper.

 

    En laissant la main à des groupes privés comme le Groupe Nicollin sur le développement de notre ville, de notre métropole, en fonction, de fait, de leur intérêt propre, on franchit un pas de plus vers la privatisation de nos territoires. Cela va encore au-delà des « naming » que l’on dénonce à juste titre. On est bien loin des Communs qu’il faudrait au contraire développer pour répondre aux urgences de l’heure, aux besoins des habitant.e.s.

 

    Ces groupes ont de l’argent (cela pose d’ailleurs la question des contrats de délégation de nos services publics et de la fiscalité dans notre pays) pour agir, effectivement, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les laisser assouvir tous leurs caprices de millionnaires.

Pas seulement parce qu’au final la collectivité devra sans doute payer des aménagements et que nous avons d’autres choses à faire de cet argent public. Mais surtout parce qu’un tel aménagement urbain, avec des conséquences négatives, comme l’accélération de son abandon pour le quartier populaire de La Paillade, réorientant l’axe de développement de notre ville, de notre métropole…, doit être un choix politique, fait en conscience par les habitant.e.s après un débat dédié et une votation citoyenne locale spécifique.

Et que l’on ne nous dise pas que les élections municipales de 2020 ont tranché. C’est faux ! Avec une abstention record comme il y a eu, avec un second tour où il a fallu faire barrage à la tyrannie des bouffons, ces élections ne donnent aucune légitimité populaire à ce projet.

Cette légitimité est à démontrer par une votation citoyenne locale des habitant.e.s de Montpellier et de la métropole !

 

Une autre ville est possible.

Mais pour cela commençons par arrêter ces projets béton-goudron-pognon, les militant.e.s du PCF et d’EELV Montpellier le savent et s’étaient d’ailleurs prononcés contre le départ du stade de La Paillade et ce type de projet l’an dernier.

Et allons vers une ville écosocialiste, radicalement démocratique.

 

Nous appelons à l’organisation d’un large débat sur ce projet, se concluant par une votation citoyenne locale à l’échelle de Montpellier, à l’échelle de la Métropole.

 

 

Signé :

Confluence Montpellier, Montpellier Insoumise, PG Montpellier, Ensemble ! Montpellier.

Version pdf :