Compte-rendu succinct de la rencontre en visio entre Ensemble!34 et le PCF Hérault du 18 décembre 2020.

 

Présent.es : Pour le PCF : Nicolas Cossange, Ivan Garcia, Claudine Troadec-Robert

Pour Ensemble! : Boris Chenaud, Nelly Lacince, Delphine Petit

Cette réunion s’est tenue à l’invitation du PCF, qui rencontre toutes les forces de Gauche pour discuter des élections départementales. Invitation qui tombait bien puisqu’E! avait pris la décision de rencontrer le PCF. La délégation PCF précise qu’elle n’a mandat que sur les élections départementales.

Cadre dans lequel le PCF envisage ces élections : les communistes sont sortants, membres de la majorité départementale (deux élu.es sur le canton de Sète). Leur objectif est de garder le département à gauche, et ils/elles veulent donc faire une alliance la plus large possible, sans exclusive, ce qui n’empêche pas des critiques sur le bilan de la majorité  sortante. On peut discuter canton par canton des alliances possibles. Les décisions seront prises par les communistes au niveau de chaque canton, avec une validation départementale.

A la question : les listes sur lesquelles seront le PCF seront-elles estampillées «  Majorité départementale » ? La réponse est : NON.

Pour Ensemble!,  les alliances ne peuvent se faire que sur des bases programmatiques claires, peu compatibles avec la majorité Mesquida sortante. L’idée est de redonner espoir aux classes populaires et à toutes celles et ceux qui ne votent plus, autour d’un triple enjeu : bifurcation écologique, justice sociale et renouveau démocratique. Ensemble ! 34 étant entrée en tant que telle dans la FI, c’est dans le cadre FI, mais en autonomie, que sont préparées ces élections, avec une déclinaison départementale de l’appel « Occitanie populaire ».

Sur le fond, Ensemble insiste sur l’équilibre des territoires, la métropole montpelliéraine écrasant les autres villes du département, les questions de la santé et de l’accès aux soins, de la politique sociale et des services publics, la question des terres agricoles et d’une activité autre que le tourisme.

Pas de désaccord majeur sur le fond, le PCF insiste sur la petite enfance, question sur laquelle l’un de leurs élus a beaucoup travaillé, sur la politique sociale (60% du budget) et les réseaux de santé et les services publics, ainsi que sur la bataille des moyens du département, moyens sans lesquels tout n’est que promesses.

Calendrier :

  • Début janvier sortira un document sur les grandes lignes du programme départemental du PCF ainsi que le bilan des élus.
  • Courant janvier se tiendront les 2e assemblées cantonales de la Fi, qui inviteront largement les autres forces politiques, associations, gilets jaunes etc… pour co-construire un programme et des candidatures unitaires.

RDV est donc pris pour se revoir.