Occitanie. Conférence de presse des 4 élus régionaux membres de FI

Conseil régional d'Occitanie. Suite à la rupture au sein de Nouveau Monde en Commun, provoquée par Les Verts et le PCF, les quatres élu.e.s régionaux, membres de Ensemble !, du Parti de Gauche, de la Nouvelle Gauche Socialiste, et adhérants à France Insoumise,  ont tenu une conférence de presse. 

France 3 Occitanie

Conseil Régional : les quatre élus France Insoumise demandent de pouvoir former un groupe et s’estiment « bâillonnés »

Publié par midi-pyrenees-politiques-france3 le Myriam Martin, conseillère régionale "Ensemble"-La France Insoumise

Myriam Martin, conseillère régionale « Ensemble »-La France Insoumise

Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys ont tenu une conférence de presse ce mardi à Toulouse. Ils demandent à pouvoir créer un groupe dans l’assemblée régionale et dénoncent « une manœuvre politicienne » de leurs anciens alliés.

Actuellement il faut 7 élus minimum pour pouvoir constituer un groupe dans l’hémicycle du Conseil Régional d’Occitanie. « 7 sur 158 élus, là où le précédent ratio était de 6 pour 91 élus dans l’assemblée midi-pyrénéenne. Nous avons donc baissé le seuil » nous explique-t-on du côté du bureau de l’Assemblée. Mais les Insoumis rétorquent que dans d’autres régions de France comme en Normandie, Bretagne ou Aquitaine certains groupes comptent 3 ou 4 élus. Et de dénoncer une « manœuvre politicienne » menée contre eux par Gérard Onesta.        Lire la suite sur le site de France 3 Occitanie

 

LA DEPECHE DU MIDI

Au conseil régional, quatre Insoumis sans parole

J.-N. G.  

De g. à d. : Liem Hoang Ngoc, Guilhem Serieys, Myriam Martin et Jean-Christophe Sellin désormais non inscrits./ Photo DDM JNG

De g. à d. : Liem Hoang Ngoc, Guilhem Serieys, Myriam Martin et Jean-Christophe Sellin désormais non inscrits./ Photo DDM JNG

Plus de locaux, plus d'assistants et un temps de parole réduit à une minute trente : les quatre élus La France insoumise du conseil régional, Myriam Martin, Liem Hoang Ngoc, Guilhem Serieys et Jean-Christophe Sellin, ex-partenaires d'EELV et du PCF au sein du groupe Nouveau monde en commun, issu de la liste du même nom, siègent désormais sur les bancs des non inscrits. Sans les avantages rattachés à un groupe politique, à commencer par la possibilité de s'exprimer. Une situation qu'ils ont dénoncée hier, lors d'un point presse organisé dans un café toulousain.            Lire la suite sur le site de La Dépêche du Midi

 

Voir aussi la déclaration des 4 élu.e.s