Montpellier. Après les arrêtés anti mendicité voici maintenant les arrêtés anti Carnaval

Saurel vient d'éditer un arrêté visant à interdire le "Carnaval des gueux" du 13 au 14 février 2018.  Les arguments du maire de Montpellier concernent la crainte de "débordements".

Saurel vient d'éditer un arrêté visant à interdire le "Carnaval des gueux" du 13 au 14 février 2018. 

Les arguments du maire de Montpellier concernent la crainte de "débordements". Il fait référence aux incidents qui ont eu lieu l'année dernière. C'est oublier, ou faire semblant d'oublier, que s'il y a eu des débordements l'année dernière, ce n'était pas pendant le défilé du Carnaval mais en marge et que si débordements il y a eu c'est que justement la police a fait le choix de ne pas intervenir pour mieux ensuite sévir. C'est aussi oublier que ce Carnaval existe depuis des années, vouloir l'interdire car des incidents, qui pouvaient être évités, ont eu lieu, c'est utiliser un prétexte.

Si maintenant la ville considère les fêtes sous l'unique angle des nuisances est-ce que cet arrêté sera pris pour les 3e mi-temps, pour la fête de la Musique, etc ?

C'est à se demander si Saurel n'a pas voulu faire plaisir au ministre de l'intérieur en visite à Montpellier et se montrer comme le bon élève de la Macronie qui sous couvert d'état d'urgence permanent conjugue chasse aux migrant.es chasse aux pauvres, maintenant chasse aux fêtard.es, …

Ensemble ! dénonce cette décision et demande le retrait de cet arrêté.