Les Kurdes se mobilisent et appellent à la solidarité internationale. Vidéo.

Une  manifestation a eu lieu à Montpellier ce dimanche 21 janvier à 15h, suite à l’offensive de l'armée turque contre la ville kurde d'Efrîn. Deux cents personnes ont répondu à l'appel du centre kurde montpelliérain.

10.png
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour voir la vidéo réalisée par Jean-Claude Carcenac, cliquez sur l'image ci-dessous ou sur ce lien

manif kurde.PNG
 

 

Communiqué du centre démocratique kurde :

Offensive imminente de l’armée turque contre la ville kurde d’Efrîn

Ne laissons pas la Turquie semer le chaos au nord de la Syrie !

L’armée turque et les groupes djihadistes alliés de la Turquie ont commencé à attaquer la ville kurde d’Efrîn et s’apprêtent à une offensive générale qui va encore semer le chaos au nord de la Syrie.

Les Kurdes et les autres peuples de la région ont payé un lourd tribut dans le combat contre Daesh. Ils ne demandent maintenant qu’à vivre en paix. Le système confédéral qu’ils ont choisi de mettre en place ne peut que contribuer au développement de la démocratie et l’instauration d’une paix durable au Moyen-Orient.

A l’inverse, la Turquie s’enlise dans la dictature et le fascisme. La répression massive exercée à l’intérieur, contre les Kurdes et l’opposition en est un signe indéniable. Parallèlement, elle mène une guerre antikurde à l’extérieur, tentant à tout prix de réduire à néant le projet démocratique mis en œuvre au Rojava et, plus généralement, dans le nord de la Syrie.

Depuis plusieurs mois, l’armée turque prépare une offensive contre la ville d’Efrîn. Elle occupe déjà, en toute illégalité, un pan de territoire au nord- ouest de la Syrie, le long de sa frontière, où elle a renforcé le déploiement de ses forces et de son artillerie au cours des derniers jours. Par ailleurs, elle dispose de bases à Idlib où sont stationnés également des groupes djihadistes alliés. Samedi dernier, Erdogan a donné l’ordre d’attaquer Efrîn suite à quoi la région a été viée par plusieurs tirs de mortiers.

La région d’Efrîn est jusqu’à présent l’une des zones les plus sûres de Syrie, ce qui explique qu’elle abrite autant de réfugiés internes que le nombre de ses habitants. Une offensive de la Turquie sèmerait le chaos dans cette région et provoquerait un nouvel afflux de réfugiés aux portes de l’Europe.

Répliquant aux déclarations de guerre d’Erdogan, Les forces kurdes du Rojava ont signifié qu’elles étaient prêtes à se défendre et à débarrasser le nord la Syrie du «fléau turc».

La Turquie n’a rien à faire en Syrie. Son intervention constitue une ingérence inadmissible contre laquelle nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures d’urgence.

Nous appelons à une mobilisation forte ce Dimanche, sur la place du Peyrou à 15heures, pour soutenir Efrîn et dire STOP à la frénésie dictatoriale et expansionniste d’Erdogan !

Centre Démocratique Kurde Mtp

 

Communiqué de la Représentation du Rojava en France (21 janvier 2018)

Les bombardements de l'aviation turque sur le canton d’Afrin (au Rojava) se poursuivent depuis hier (20 janvier 2018). Jusqu’à présent, ce canton avait été relativement préservé depuis le début de la guerre en Syrie et il accueille de ce fait de nombreux réfugiés ayant fui le reste de la Syrie. Les cibles des chasseurs turcs ne sont pas seulement les positions des unités de protection du peuple (les YPG-YPJ membres des Forces Démocratiques Syriennes - les FDS - qui ont défait Daech et d’autres djihadistes en Syrie du nord). Beaucoup de zones civiles sont également bombardées par l’aviation d’Erdogan (centre ville d’Afrin, villages, fermes et même le camp de réfugiés de Roubar abritant 20000 personnes). Nous avons la tristesse de déplorer de nombreuses victimes civiles (nous vous épargnons les images insoutenables qui commencent à circuler, malgré les tentatives de black-out de la Turquie). Ces bombardements aériens, en plus des tirs d’artillerie, sont parallèles à des tentatives d’invasions terrestres de la part non seulement de supplétifs djihadistes d’Erdogan (membre de l’Armée Syrienne Libre, formés, équipés et payés par la Turquie) mais aussi de militaires turcs assistés de blindés (plusieurs d’entre-eux ont d’ailleurs été détruits par les unités de protection du peuple et de nombreux soldats turcs ont déjà été capturés).

Comme l’a déjà signalé hier le Commandement Général des Forces Démocratiques Syriennes, la guerre lancée par Erdogan risque bien évidemment de profiter à Daech et aux autres groupes djihadistes. D’ailleurs, le projet d’Erdogan pour Afrin est dans la même veine que ceux de ces barbares : invoquant des menaces imaginaires et sous prétexte d’occuper une « zone de sécurité de 10 000 km2 » nettoyée de ceux qu’il considère comme des « terroristes » (les YPG-FDS), Erdogan déclare vouloir diminuer la proportion de kurdes vivant à Afrin afin d’obtenir une composition ethnico-confessionnelle conforme à sa vision raciste et confessionnelle du monde. L’épuration ethnique n’est donc pas une ligne rouge pour Erdogan. Personne ne devrait rester silencieux face aux annonces et aux agissements criminels de ce néo-calife. Celles et ceux qui défendent la démocratie, la tolérance et la paix encore moins que les autres.

L’urgence est de faire cesser cette agression par tous les moyens possibles afin de protéger la population, diverse au plan ethnique et confessionnelle. A cet égard, l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne (une « No Fly Zone ») est un minimum.

 

 

Clémentine Autain sur facebook le 20 janvier 2018 :

« Deux semaines seulement après sa visite à Paris, Recep Erdogan attaque le canton d'Afrin dans le Kurdistan de Syrie. Lors de sa visite en France, R.Erdogan a exprimé sa volonté d'empêcher l'existence d'une entité autonome kurde en Syrie par "tous les moyens possibles". Cette attaque est inadmissible et terriblement dangereuse. Emmanuel Macron a légitimé le rôle de R.Erdogan contre les kurdes de Syrie : voilà le résultat. Le Président doit au plus vite s'exprimer sur cette menace dont l'Etat et le gouvernement ne sauraient être complices. »

http://www.rfi.fr/moyen-orient/ampshare=http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180120-syrie-erdogan-annonce-debut-une-operation-terrestre-region-afrin

 

Article du journal l'Humanité.fr publié ce dimanche 21 janvier 2018 avec une interview de Agit Polat, le représentant des relations extérieures du Conseil démocratique kurde en France :

Bombardements turcs contre Afrin : les Kurdes dénoncent le silence des pays occidentaux

https://humanite.fr/bombardements-turcs-contre-afrin-les-kurdes-denoncent-le-silence-des-pays-occidentaux-649022