Augmentation du temps de travail des agents régionaux : c'est inacceptable !

Lors de l’assemblée plénière du Conseil régional d'Occitanie des 20 et 21 décembre, nous nous sommes opposés à l’augmentation du temps de travail des Agents Régionaux et avons
proposé des amendements budgétaires d’intérêt général. Nous agissons ainsi fidèlement aux engagements de campagne de la liste Nouveau Monde en Commun.  Communiqué de Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et  Guilhem Serieys, conseiller-e-s régionaux-ales, élu-e-s Nouveau Monde en Commun

Myriam-Martin.jpg
 

Temps de travail des Agents régionaux : c’est inacceptable.
Les accords existants dans notre Région sur le temps de travail s’organisaient avec des  durées annuelles de travail autour de 1560 heures. Des décisions prises pour répondre à
des situations de travail particulières, notamment celles des agents des lycées, qui  occupent des emplois avec des cycles de travail spécifiques souvent pénibles, avec par
exemple les tâches de ménage et d’entretien.
Dans un contexte de chômage de masse et de besoins en personnels accrus dans nos  lycées, l’augmentation du temps de travail à 1607 heurespour les agents est un recul
social et sociétal inacceptable, à rebours des engagements historiques des progressistes.
C’est pourquoi nous avons voté contre ce nouveau règlement du temps de travail et avons appelé l’ensemble de nos collègues à s’y opposer. Nous pensions  inconcevable qu’une telle décision soit prise dans notre Région.

Nous regrettons  particulièrement les votes des élus PS, PRG, EELV (pour), PCF(abstention) qui  auraient pu permettre de bloquer cette décision.

Budget 2018 : nous nous sommes abstenus
Le budget 2018 est très fortement impacté par les baisses de dotations successives.
L’évolution majeure proposée dans ce budget est l’augmentation de 18% du budget  consacré à l’industrie, aux Grands groupes et aux services aux entreprises. Nous avons
proposé des choix alternatifs et défendu 13 amendements budgétaires pour agir face aux  besoins des populations et aux urgences écologiques. Nous avons notamment proposé la
priorité au service public d’éducation, d’aller vers la gratuité du transport scolaire, de  soutenir plus fortement le bio et à l’installation des nouveaux agriculteurs, de réorienter 4,5
millions d’euros vers l’économie de proximité et l’économie sociale et solidaire, de  renforcer les acteurs associatifs et culturels et enfin d’investir pour les trains du quotidien
plutôt que pour la LGV Toulouse-Bordeaux à 10 milliards.
Aucun de nos amendements n’a été voté majoritairement et nous nous sommes  abstenus sur vote du budget 20018.
Nous resterons des élus indépendants, forces de propositions, prêts au rassemblement pour soutenir chaque décision d’intérêt général mais surtout fidèles aux 10% d’électrices
et d’électeurs qui nous ont fait confiance en votant pour la liste Nouveau Monde en commun en décembre 2015