Béziers. Accueillir tous les réfugiés, une question d'hospitalité et de droit !

Vendredi 18 septembre un cercle de silence était organisé par la Cimade devant le parvis du théâtre à Béziers. Nous avons interviewé Jacqueline Bosc, Présidente de l'association de soutien aux migrants pour le Languedoc-Roussillon.

SolidariteRefugiesBeziers.n1.jpg

Accueillir tous les réfugiés, une question d'hospitalité et de droit !

 

SolidariteRefugiesBeziers.n2.jpg

Vendredi 18 septembre un cercle de silence était organisé par la Cimade devant le parvis du théâtre à Béziers. Nous avons interviewé Jacqueline Bosc, Présidente de l'association de soutien aux migrants pour le Languedoc-Roussillon.

 

Pourquoi cette initiative ?

 

Nous souhaitons avec la Cimade et les citoyens rassemblés dire qu'il faut accueillir les réfugiés en Europe comme en France. C'est une démarche qui en appelle au principe d'hospitalité mais aussi du droit qui oblige les États à prendre en charge les personnes. Nous voulons rappeler à l'Etat ces prérogatives en ce domaine. Il nous paraît important en particulier de dire qu'il faut accueillir tous les réfugiés sans distinction. Tous les réfugiés, c'est-à-dire tous les migrants qui par les routes ou la mer fuient la guerre et/ou la misère.

 

Une distinction indécente et qui donne du crédit aux discours xénophobes...

 

Oui prétendre qu'il y aurait des « bons » réfugiés et des « mauvais » migrants qui profitent de la situation, c'est erroné et injuste. Ce sont tous des réfugiés qui ont vécus des situations terribles. Et bien-sur ces discours légitiment la xénophobie en jetant l’opprobre sur une partie des personnes.

SolidariteRefugiesBeziers.n4.jpg

Pour notre part, nous souhaitons passer un message d'apaisement, rassurer par exemple sur le fait que l'arrivée des réfugiés ne constitue pas un danger pour la France qui a la capacité de les accueillir. Que cela ne va pas entraîner un moins disant social, plus de chômage pour les Français (cela relève d'autres causes).

 

Ce message prend un certain relief dans le contexte local...

 

Oui avec ce maire démagogue qui attise les peurs, parle de menace d'invasion... Comme je le disais nous passons un tout autre message, d'hospitalité et de solidarité, d'apaisement... à l'opposé du sien.

SolidariteRefugiesBeziers.n5.jpg

Pourquoi le silence comme moyen d'action ?

 

SolidariteRefugiesBeziers.n3.jpgC'est un silence qui parle, qui interroge et qui fait réfléchir. Cela renvoie aussi à ce sentiment face aux drames humains de réfugiés en détresse, aux morts dans des camions ou dans la Méditerranée... qui nous laissent sans voix.... Le fait de se donner la main signifie aussi que nous la tendons aux réfugiés.

SolidariteRefugiesBeziers.n6.jpg

Bien-sûr d'autres formes d'action sont possibles. Demain se déroulera une autre manifestation, différente dans sa forme, appelée par d'autres mouvements, mais qui va dans le même sens. Il s'agira aussi d'organiser la solidarité concrète avec les migrants sur le Biterrois. L'important étant d'être unis et d'inscrire nos actions en convergence et dans la durée.

 

Propos recueillis par Romain F

SolidariteRefugiesBeziers.n7.jpg