Les prochaines élections municipales de mars 2014 vont constituer un rendez-vous politique local et national important.

Ces élections sont par définition des élections locales mais comment pourrait-on dissocier totalement les questions locales des questions nationales ?

Les difficultés que chacun rencontre sont la conséquence de choix politiques nationaux. Nous ne constatons pas la rupture politique que nous attendions. Les communes sont parmi les premières victimes de l’austérité : un quart du budget des communes dépend des dotations de l’État. Et le gouvernement Ayrault a décidé de réduire les dotations de 1,5 milliards d’euros en 2014 et d'autant en 2015 ! Dans le même temps, il impose dès la rentrée de nouveaux rythmes scolaires en laissant aux mairies le soin de financer le coût des investissements que cela génère...  Il impose une loi sur les métropoles qui va aggraver les inégalités et la concurrence entre les territoires et une décentralisation qui dépossède les municipalités de la maîtrise de ses sols...

Partout, les difficultés sociales augmentent, l'emploi recule, alors que la Bourse, elle, continue de grimper. La désillusion s’accroît chez celles et ceux qui ont cru faire la victoire de la « Gauche » en 2012 et va certainement en pousser beaucoup vers l'abstention. Voire vers un vote de colère que le martèlement médiatique dirige du côté du Front National. Cette abstention, si elle progressait encore, favoriserait de fait la droite et permettrait la progression de l’extrême-droite.

Nous offrons une alternative :

Beaucoup d'entre vous, Saint-Gillois, Saint Gilloises,  avez envie de tourner la page de 30 ans de gestion municipale de la droite sans pour autant être convaincu-e-s par l’offre politique « locale » du Parti Socialiste. Vous pouvez faire le choix en nous rejoignant, en nous aidant, en nous donnant mandat, d'exprimer votre colère et votre volonté de changement, plutôt que de risquer par votre abstention de faire le jeu de la droite et de l'extrême-droite.

« Il y a de quoi rêver et de quoi serrer les poings » disait le poète Aragon. Avec la liste « A Gauche Toute ! » , donnons aux Saint Gillois-e-s l'occasion de faire les deux.

Ensemble, citoyen-ne-s, élu-e-s, défenseurs des droits collectifs et individuels, nous voulons élaborer un projet municipal co-construit avec les Saint Gillois-e-s en assurant la présence d'une liste de résistance et de changement au premier tour des élections municipales.

Ce projet, nous souhaitons le développer avec vous autour de plusieurs axes :

Sans attendre, place à justice sociale !

Nous voulons une commune qui fait le choix du développement des services publics ; qui défende l’égalité pour les territoires ; qui construise une ville pour tous, garante de la sécurité des personnes, avec des logements sociaux et des programmes d’accession sociale à la propriété, des loyers et des prix de l’immobilier encadrés pour lutter contre la spéculation ; qui a à cœur un développement économique diversifié ; qui se bat pour une fiscalité juste, aide ses concitoyennes et concitoyens en difficulté ; qui lutte contre les suppressions d'emplois et refuse toute atteinte à la dignité humaine.

Sans attendre, place à l’égalité !

Nous voulons une commune qui ait de l’ambition pour tous les territoires, tous ses quartiers, dont les projets de développement concernent toutes les habitantes et habitants, de toutes conditions et particulièrement les jeunes qui méritent écoute et respect ;  qui s’attache à ce que tous, dans la mixité sociale et la diversité, vivent bien ensemble ; une commune qui n’abandonne personne, qui refuse toutes les discriminations, qui prenne soin de ses aîné-e-s et prenne en compte leur difficulté à se déplacer dans le territoire, qui combatte les violences faites aux femmes et agisse pour l’égalité.

Sans attendre, place à l'innovation place à la solidarité !

Nous voulons une commune qui soutienne toutes les formes d’entraide, les nouveaux modes d’échange et de consommation, les activités associatives dans leur diversité, les nouvelles pratiques culturelles.

Sans attendre, place à la démocratie, place aux citoyen-ne-s !

Nous voulons une commune qui choisisse de construire ses projets avec les citoyennes et les citoyens, qui les écoute, les consulte, les associe, leur donne les moyens d’agir et de contrôler.

Les élu-e-s de notre liste ne dissocieront à aucun moment leurs propositions locales de leur opposition nationale à l'austérité. Ils s'engagent à rester fidèles au projet pour lequel ils auront été élu-e-s en travaillant de façon collective, dans la transparence, en rendant compte régulièrement à leurs électeurs de leurs votes et interventions en conseil municipal.