Etaient présents

- pour EELV : 5 membres de la Commission électorale départementale : Laurent Dupont (centre Hérault), Michèle Comps (Centre Hérault), Pierre Hardy (bassin de Thau), Odile de Charentenay (Montpellier), Yann Geshors (Biterrois)

- pour Ensemble ! : 3 membres du comité d’animation d’Ensemble ! 34 : Nelly Lacince (Montpellier), Julien Landais (Juvignac) Delphine Petit (Juvignac). Boris Chenaud et Francis Viguier sont excusés, pris par d’autres réunions.

EELV présente la raison de son souhait de rencontrer E!34 en tant que tel. EELV peut présenter des candidats sur l’ensemble des cantons, mais n’a pas la volonté d’être présente partout, et souhaite porter une alternance au niveau départemental par rapport au PS.

Ensemble ! 34 rappelle qu’il se situe dans le cadre de la France Insoumise, et que sa ligne, comme toujours, est de pousser à des candidatures de rassemblement, mais sur des bases programmatiques claires, autour de la bifurcation écologique, du renouveau démocratique et de la justice sociale. E !34 se situe aussi dans le cadre du Printemps héraultais, un appel signé par des individus d’horizons divers, qui va dans ce sens.

Le programme d’EELV est en cours d’élaboration, en partant des compétences du département. Quelques exemples de mesures travaillées :

  • Eco-conditionnalité des aides aux communes

  • L’alimentation, notamment sur les cantines scolaires et la restauration des EPADH

  • L’aide à la rénovation énergétique des logements (à travers Hérault habitat, par exemple)

  • Pousser la question sociale plus que ce que fait la majorité sortante, notamment sur la protection de l’enfance, le handicap, les mineurs isolés

Ce que souhaite porter E !34 :

  • Le referendum d’initiative local, la question des assemblées citoyennes départementales

  • Les centres départementaux de santé

  • La reconquête agricole, avec une politique d’acquisition foncière pour permettre à des jeunes agriculteurs de s’installer (remarque de Michèle Comps : c’est une compétence de la région)

  • La question de l’accès au logement

  • Une question essentielle : Le rééquilibrage des territoires et la coopération des territoires, pour éviter l’écrasement par la métropole et le dépérissement des communes rurales du département. Il y a aussi un enjeu démocratique : convaincre d’aller voter à ces élections, ce qui va être difficile. Prendre en compte les habitants des territoires ruraux qui se sentent délaissés est donc très important.

Ce dernier point est aussi perçu comme essentiel par les élus EELV des communes rurales.

Sur les aspects programmatiques tout ce qui est évoqué semble faire accord.

Yann Geshors fait un point sur une situation particulière, les trois cantons de Béziers, où le but est de s’opposer à Ménard. Les trois élus sortants, ex-candidats RN soutenus par Ménard, s’ils se représentent, devront choisir entre le soutien de Ménard et l’étiquette RN. Le PC annonce déjà présenter trois candidats dans ces cantons, non négociables.

EELV dit n'avoir pas eu de retour encore localement de la FI du biterrois pour les départementales

E!34 va étudier la situation avec ses camarades sur Béziers

E !34 indique que l’ensemble des chefs de file FI des assemblées cantonales seront désignés mi-mars. L’objectif est d’élargir davantage ces assemblées cantonales, de rassembler au-delà des partis : des associatifs, des syndicalistes, des citoyens mobilisés, bref, de créer des dynamiques locales.

E !34 pense que si la FI en est d'accord et que EELV l'accepte aussi, on pourrait organiser des rencontres entre les « chefs de file » par canton et les référents EELV locaux, pour commencer à discuter des problématiques locales et créer une dynamique qui pourrait amener à un accord au niveau départemental avant notre prochaine rencontre mi-mars.


 

On se sépare sur l’idée que nous avons des choses à faire ensemble.