Ensemble ! 34 dénonce le vote du 9 février 2021 réduisant drastiquement le droit de grève des agent.es territoriaux de la ville de Montpellier. Ces personnels, des femmes pour la plupart, occupent une place majeure dans le fonctionnement des écoles et l’éducation des enfants de Montpellier. Lorsqu'elles et ils se mettent en grève, c'est pour permettre à ce que le Service public rendu aux enfants soit de meilleure qualité, en améliorant leurs conditions de travail.

Un tel vote est une trahison des engagements et des valeurs de démocratie et de progrès social.

Pour se justifier, la municipalité de Montpellier utilise l'article 56 de la "loi transformation de la fonction publique" imposée en 2019 par le gouvernement actuel... loi combattue par la gauche dans son ensemble car portant une logique de casse du Service public !

Pour améliorer l’accueil dans les écoles et les crèches, Ensemble ! 34 appelle la municipalité de Montpellier à répondre aux demandes de moyens portées par les collectifs de parents et aux justes revendications des salarié.es. Il faut œuvrer à améliorer leurs conditions de travail tragiquement dégradées, augmenter leurs salaires, et recruter. Ce n'est pas par une réponse autoritaire que l'on réglera le conflit durable dans les cantines de Montpellier. C'est par la concertation et la volonté d'améliorer le Service public.

Ensemble ! 34 soutient et appelle à participer à toutes les mobilisations, en particulier appelées par les organisations syndicales, contre ce vote.