Soutenir l'appel des 1000 pour "2022 vraiment EN COMMUN" ou bien acter et soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, les militant-e-s d'Ensemble! 34 débattent.

 

Voici l'appel "2022 vraiment EN COMMUN" :

https://www.2022encommun.fr/

L'appel des 1000 pour une candidature commune écologique sociale et démocratique en 2022

La fin de l’été a été rythmée par les journées et universités des différents partis de gauche et du pôle écologiste. Si tous ont voulu donner des signes d’ouverture, il est clair qu’il manque d’un travail commun pour définir un projet alternatif à celui du gouvernement, la plupart des appareils politiques se focalisant sur son éventuel présidentiable et ayant la prétention de rassembler autour de celui-ci.

Nous refusons de nous résigner à cette situation.

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreuses initiatives travaillent à faire tomber les murs. Choisissant de placer les identités partisanes ou organisationnelles au second plan, elles ont commencé à esquisser un arc écologiste, social, et humaniste. Les organisations de jeunesse politique se sont fédérées dans le cadre du mouvement Résilience Commune, des organisations de jeunesse de la société civile (activistes et entrepreneurs) se sont coalisées et se sont données rendez-vous pour la Rencontre des Justices et toutes ces différentes composantes aujourd’hui dialoguent. Dans ces discussions, il est question de la double urgence climatique et sociale et de la préservation des conditions de vie sur terre. Il est question de l’abyssale crise économique et sociale qui se profile en cette rentrée, préparée par des décennies de politiques néolibérales. Et il est question de se saisir des prochaines échéances politiques pour conjurer cette perspective mortifère.
 
Un constat commun s’impose : la dégradation de notre écosystème, la défiance envers nos institutions et la crise économique et sociale s'accélèrent… Il est dès lors urgent de construire une alternative politique heureuse pour notre pays, l’urgence d’une victoire pour nos engagements - celui de l’écologie, de l’égalité et de la démocratie réelle. Nous nous opposons résolument au néolibéralisme, au capitalisme, au productivisme, au patriarcat, au présidentialisme, à tous les racismes et à toutes les discriminations et exclusions. Nous faisons du féminisme, de l’antiracisme, de l’écologie, de la lutte contre les écocides, de la défense des droits et des nouvelles formes démocratiques à mettre en place, des outils pour construire un nouvel imaginaire politique, structuré par des coopérations et déconstruisant les dominations. C’est d’un nouveau régime relationnel dont il est question, qui transformerait notre relation à l’autre, au vivant, à nos territoires, plaçant la solidarité et la coopération au centre là où le néolibéralisme avait fait triompher la concurrence, l’oppression et l’exploitation. Il nous faut imaginer ce que serait une République écologique, sociale et démocratique et comment cette dernière pourrait se concrétiser dans un socle commun de propositions, dans une plate-forme commune, en tenant compte des initiatives prises par des collectifs qui anticipent, par leurs pratiques démocratiques, la société à venir. En particulier, nous avons besoin d’un changement radical de la politique économique et sociale, d’un nouveau partage des richesses, qui serait permis notamment par une fiscalité plus juste, d’un partage du travail et d’une réduction du temps que nous y passons.
 
Nous vivons une décennie critique où les enjeux se déterminent à l’échelle planétaire. La question d'une alternative humaniste à la barbarie sera de plus en plus importante. La France doit œuvrer à une refonte des relations internationales et à une transformation de l’Union européenne pour relever ces défis.
 
Mais nous ne parviendrons pas à gagner si nous ne parvenons pas à nous unir. Il n’est pas ici question d’union pour l’union, d’unité sans principes autour d’une orientation gommant les diversités. Encore moins de mettre sous le tapis nos différences et désaccords. Il est question de lier nos luttes et de coordonner nos stratégies, de se fédérer en demeurant nous-mêmes.
 
Partout, au-delà des rangs de la jeunesse, des dialogues se sont noués. Entre organisations de la société civile: associations, syndicats, fondations, médias libres, collectifs, pétitions, coalitions et entreprises sociales ou écologiques. Entre partis politiques aussi quelquefois. Souvent néanmoins, les enjeux tactiques à plus court terme, le temps nécessaire à l’exercice de la démocratie interne aux partis et organisations, les volontés d’hégémonie, ont pris le dessus et ralenti la construction du commun. Les élections présidentielles et les législatives de 2022 représentent une échéance vitale pour notre avenir avec un double risque : celui de la poursuite et de l’amplification des politiques actuelles ou passées, celui de l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite. Conjurer ces risques suppose de s’engager résolument dans la construction d’une perspective de rassemblement de la gauche, de l’écologie politique et des citoyens et citoyennes mobilisé.es, sur un projet et un contrat de législature permettant d’engager une transformation écologique, sociale et démocratique. C’est pourquoi, nous lançons un appel à l’ensemble des citoyennes et citoyens qui se reconnaissent dans cette ambition de porter au pouvoir en 2022, face au néolibéralisme, une alternative écologique, sociale et démocratique, en promouvant une démarche et une candidature commune à l’élection présidentielle dans une démarche transparente et démocratique. Dans cette perspective, nous participerons à toutes les initiatives de mobilisations sociales et citoyennes allant dans le sens du rassemblement des forces pour la transformation écologique, sociale et démocratique, et appelons à rejoindre toutes les initiatives de dialogue et de construction de convergence. Nous co-organiserons un grand rendez-vous début 2021.

 

Nous refusons de nous résigner à cette situation.

Lettre envoyée aux signataires de l'appel "2022 vraiment EN COMMUN" :

SIGNEZ ET FAITES SIGNER L'APPEL "2022 VRAIMENT EN COMMUN


Samedi 7 novembre nous étions environ 300 à participer à la première réunion des signataires de l’appel « 2022 (vraiment) en commun ! ». Nous avions dû limiter le nombre d'inscrits pour permettre à chacun de prendre la parole au sein des ateliers de travail. Cette première réunion a été un succès et a permis de nombreux retours des participants permettant d'identifier et partager les obstacles et leviers pour parvenir à créer un processus qui permette de porter au pouvoir en 2022, face au néolibéralisme, une alternative écologique, sociale et démocratique. L’ambiance a été à la fois studieuse et chaleureuse, avec une envie largement ressentie de réussir collectivement notre pari : celui d’une candidature commune de la gauche, de l’écologie et du renouveau démocratique en 2022.
 
Dans cette perspective, plusieurs chantiers ont été mis en route:
  • A d’abord été confirmé le fait de tenir au mois de janvier, un grand rendez-vous dont l’objectif serait de marquer une étape dans ce processus.
  • Il s’agit ensuite, en liaison avec les initiatives citoyennes déjà existantes, de développer une dynamique au niveau local permettant d’enraciner la bataille pour l’union de la gauche et des écologistes.
  • Il s’agit enfin de commencer le travail programmatique pour définir, avec les partis politiques et les mouvements citoyens, un socle de propositions communes qui permettent de gouverner ensemble.
 
Il est essentiel que l'ensemble des forces qui œuvrent pour réussir le projet unitaire que nous portons, avec ses valeurs humanistes, féministes, antiracistes qui sont au cœur des exigences écologiques sociales et démocratiques qui nous animent, commencent sans attendre à travailler ensemble sur un contrat commun de législature qui dépasse les logiques compétitives.
 
La transformation de notre tribune, qui est aujourd’hui signée par plus de 20 000 personnes, en une pétition massive à laquelle nous vous invitons est donc d'autant plus essentielle pour porter ce message et préparer dans les meilleures conditions la grande rencontre de début 2021 afin de peser dans la situation actuelle. C’est pour cela que l’on vous invite à réaliser une première action : convaincre 10 de vos proches à signer l'appel afin de passer de 20000 à 200000 signataires. Envoyez-leur la pétition via ce lien : https://www.2022encommun.fr

Alors que chaque parti politique de la gauche et de l’écologie est en train de désigner son candidat, la réunion des premiers signataires de la tribune "2022 (vraiment) en commun !" a confirmé la volonté de ne pas se satisfaire d’une situation de division qui ne peut qu’aboutir à la disparition politique de la gauche et de l’écologie au second tour de l’élection présidentielle. Les prochains mois seront décisifs pour éviter cette catastrophe et il nous faut tout faire pour la conjurer.
 
L’équipe d’organisation
 

P.S. : La liste des signataires n’ayant pas encore mise à jour, excusez nous pour les doublons éventuels.
 
***
 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : twitter, facebook et instagram.
 
 
 
Voici par ailleurs le communiqué d'Ensemble! Insoumis.es qui considère la candidature de Jean-Luc Mélenchon comme "parfaitement légitime":
 
 
 
2022 est encore loin, mais il est légitime de se poser dès maintenant la question de l’élection présidentielle. En 2022, nous ne pourrons nous contenter de voter contre l’extrême libéralisme incarné par Emanuel Macron et le plus grand danger encore que constitue le populisme d’extrême droite du Rassemblement national.
Nous devrons être pour ! Pour un programme qui défendent la justice sociale avec une augmentation générale des salaires, des minima sociaux, une réduction du temps de travail et un élargissement des services publics. Pour une transition écologique ambitieuse qui allie sobriété, efficacité écologique et développement des énergies renouvelable. Cette transition doit se faire par le biais d’une planification aux échelles des Etats, région et mairies, mais aussi libérer les initiatives auto-organisées à la base où de multiples gisements de sobriété et de communisme existent. Pour la lutte contre toutes oppressions racistes et sexistes. Pour une transformation radicale de notre fonctionnement démocratique avec une 6ème République qui développe aussi la démocratie au sein de l’entreprise en renforçant le pouvoir des salarié-es.
Les programmes de l’Humain d’abord et de l’Avenir en commun constituent des bases indéniables pour construire un tel programme, mais elles doivent s’enrichir d’autres propositions venant des champs associatif et syndical comme l’appel Plus jamais ça ou politique comme le Manifeste du temps des communs , mais aussi de toutes les contributions qui peuvent encore venir de la société civile et des citoyens, comme les propositions issues des 150 de la Convention citoyenne pour le Climat.
Pour faire gagner ce programme, nous devons rassembler le plus largement toutes les forces politiques et tous les citoyen-nes qui s’y retrouvent, à la fois aux élections présidentielles mais aussi aux élections législatives qui suivront. Rien ne serait pire que la multiplication des candidatures au sein de notre camp.
Dans ce contexte, la proposition de candidature de Jean Luc Mélenchon est parfaitement légitime. Il a su incarner ce programme à deux reprises et pourrait donner un horizon en 2022 aux mobilisations sociales, écologistes, féministes et antiracistes. Cette candidature pourrait être la voix du cadre unitaire et collectif de rassemblement de l’ensemble de la gauche anti-libérale et anti-productiviste que nous souhaitons.
Communiqué Ensemble insoumis, le 12/11/20.

 

A voir également la déclaration entière de Clémentine Autain sur la candidature à l'élection présidentielle de 2022 de Jean-Luc Mélenchon. : https://youtu.be/1XUc5tCjGQM
 
 
Un extrait de l'émission sur cette déclaration (4 mn)  : https://www.facebook.com/watch/?v=371185637294396
 
 
Le débat interne est lancé !