Expulsion du squat Bouisson Bertrand : 200 personnes à la rue en pleine recrudescence de la Covid-19 !

Alors que la grande majorité des personnes hébergées dans ce squat sont demandeurs d'asile et devraient être logées par l'Etat, le squat a été évacué ce matin sans aucune solution de relogement.

Un rassemblement de soutien à été organisé devant la préfecture à 17h.  Une occupation de la place a commencé. Nous appelons ce qui le peuvent à venir soutenir les personnes expulsées.

Samuel Forest, président de l'association solidarité partagée, et Muriel Ressiguier, députée de l'Hérault, ont été reçus par Monsieur Richard Smith, le directeur du cabinet du préfet. Aucune solution pérenne n'est envisagée pour les personnes qui se retrouvent à la rue. Il a été proposé d'appeler le 115 qui n'a pas de place disponible et le SIAO.
4 à 8 places d'hôtel devraient être proposées...

Nous dénonçons cette expulsion sans aucune solution de relogement. Nous demandons la réquisition des logements vacants et le respect du droit à l'hébergement inconditionnel.

Nous appelons le préfet et le maire de Montpellier à se réunir rapidement avec les associations afin de trouver une solution d'hébergement pour tous.

Samuel Forest, solidarité partagée
Muriel Ressiguier, députée de l'Hérault
Thierry LERCH, CIMADE
Alain Jabouin, LDH Montpellier
Marie-Paule, MRAP Montpellier
David, NPA 34
CNT ESS
PG 34
DAL Montpellier
Cécile Duportal CMB 34
Ensemble 34 

expulsion