Ensemble ! 34 est opposée à toute action liberticide des autorités visant à empêcher des initiatives revendicatives respectant les consignes sanitaires des autorités de santé dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de COVID 19. En ce sens, Ensemble ! 34 exprime sa solidarité envers les Gilets Jaunes de Près d'Arènes victimes de mesures répressives et liberticides le lundi 11 mai 2020. Cette répression, sous le prétexte fallacieux de l'Etat d'urgence sanitaire, n'a en réalité pour seul objectif que de museler toute opposition au gouvernement.

Ensemble ! 34 participera à toute action unitaire pour lutter contre ces mesures liberticides.

Ensemble ! 34
mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire
www.resistons.net/
 
Contact presse : Matthieu Brabant, 0677813483
 
Nous reproduisons également ci-dessous le communiqué de presse des Gilets Jaunes du rond-point des près d'Arènes qui explique les faits :
 
 

"Communiqué de presse des Gilets Jaunes du rond-point des Prés d'Arènes

Ce lundi 11 mai, notre groupe de Gilets Jaunes avait décidé d'une petite apparition sur le rond-point des Prés d'Arènes.

En tout, une dizaine de GJ se sont retrouvés, en prenant toutes les précautions possibles : par petits groupes, distancés, masqués, gantés... rien ne pouvait nous être reproché. Nous étions moins exposés au moindre virus que n'importe quel personnel soignant qui manque cruellement de tout.

C'est à notre grande surprise que quatre camions et une voiture de police sont venus nous contrôler.

Résultat : Contrôles d'identité, une convocation au commissariat, menaces de contraventions pour motif de distribution de tracts et une banderole confisquée !

Nous posons la question : cette opération de police a-t-elle quoi que ce soit à voir avec une mesure sanitaire pour assurer la santé de la population ?

N'importe qui, ayant pu regarder les photos prises ou assister à la scène pourra en témoigner: nous ne représentions aucun danger pour nous même, ou pour les autres. Quand on voit le nombre de parisiens entassés dans le métro, on comprend que les ordres de la préfecture n'avaient rien à voir avec le Covid.

Un policier excédé nous a lancé : « on ne veut plus vous voir sur le rond point ! »

Quelles belles méthodes ! Quelle élégance !

Avoir des tests et des masques semble plus difficile que de réprimer la moindre lueur de contestation !

Ceci a une signification, et elle est politique : le gouvernement a peur, car il sait que la colère s'est accumulée durant ces derniers mois...

Nous lançons cet appel à tous nos amis GJ, ainsi qu'à toutes les organisations soucieuses de défendre les libertés : ils veulent profiter de l'occasion pour interdire toute contestation du pouvoir et de l'action du gouvernement.

Des dizaines de policiers en quelques minutes sur place : quel contraste avec la lenteur pour obtenir des masques pour les soignants, eux qui sont 11 fois plus atteints par le Covid ! Quel contraste avec l'impossibilité de faire des tests de dépistage (nous sommes l'un des pays les moins dépistés) !

Par contre pour la répression de la moindre petite contestation, quelle efficacité ! C'est avec la même efficacité qu'ils ont pu convoquer au commissariat les personnes ayant affiché des banderoles « macronavirus » à leur balcon !

Nous appelons donc tous les groupes GJ ainsi que les organisations attachées à la liberté d'expression à protester contre ce qui nous est arrivé, et à défendre coûte que coûte la liberté d'expression, et à se préparer : plus la digue retiendra l'eau, plus la vague sera puissante !

Tranquillement, nous continuerons, nous ne lâcherons pas, et nous gagnerons ! Le gouvernement devra rendre des comptes !

 

Les Gilets Jaunes du Rond-point Prés d'Arènes

 

Montpellier le jeudi 14 mai 2020"