Communiqué de presse :

Ibrahim Gökçek, Kurde, mort de vouloir chanter la liberté

 

Le musicien Ibrahim Gökçek, bassiste du Grup Yorum, est décédé aujourd'hui en Turquie, deux jours après avoir arrêté sa grève de la faim, laquelle a duré 321 jours. Ce décès fait suite à celui d'Helin Bolek, la chanteuse du groupe, le 3 avril dernier après 288 jours de grève de la faim. D'autres membres du groupe sont en fuite à l'étranger. De nombreux  musiciens kurdes, comme Nûdem Durak, sont emprisonnés en Turquie pour avoir chanté dans leur langue maternelle.

Gökçek, comme les autres membres du groupe accusé de terrorisme et interdit de concerts, était emprisonné depuis près de 2 ans sur la base d’une déclaration de «témoin secret» et sans acte d’accusation ni audience.

La mobilisation populaire, via le hashtag #SesiDuyİbrahimYAŞASIN partagé sur les réseaux sociaux,  et le soutien de partis politiques d'opposition et des associations de défense des droits humains avaient contraint le gouvernement à accorder à Ibrahim Görcek la promesse d'un concert possible le 3 juillet. Celui-ci avait alors décidé d'arrêter sa grève de la faim.

Trop tard.

Une fois de plus, le gouvernement turc a du sang kurde sur les mains.

Une fois de plus, chanter la liberté en turc, en kurde ou en arménien conduit à la mort.

Ensemble! 34 réaffirme son soutien au peuple kurde, et à tous les militants et militantes du Centre Démocratique kurde, à Montpellier et ailleurs en France.

Nous continuons à demander que la justice française fasse son travail pour que la lumière soit enfin faite sur les véritables commanditaires de l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris en 2015.

 

Montpellier le 07/05/2020

 

Ensemble ! 34

 

Version pdf :