Rassemblement du 7 janvier devant le tribunal administratif de Montpellier pour soutenir le collectif Oxygène contre le projet Oxylane/Décathlon. Le recours contre l'arrêté préfectoral autorisant le projet Oxylane au titre de la loi sur l'Eau était examiné en audience publique.
L'enjeu est très important, car si cet arrêté est annulé  le projet Oxylane ne peut voir le jour !

La présence médiatique était également importante. Le projet Oxylane/Décathlon revient donc dans l'actualité, ce qui est utile car beaucoup de gens ont un peu oublié ce projet ou pensent que c'est "plié" .
Le Collectif Oxygène a reçu ce 7 janvier 2020 de nombreux encouragements qui insufflent de l'énergie et de l'espoir. Face aux urgences auxquelles nous devons faire face, ce combat est juste et pertinent !

le jugement définitif au TA n'est pas rendu, ce sera dans un délai d'une quinzaine de jours. Quoiqu'il en soit, si le jugement  est défavorable, le collectif Oxygène envisagera l'appel.

 


Discours du porte-parole du collectif Oxygène au rassemblement du 7 janvier 2020
devant le tribunal Administratif :


"Chers amis !
Un immense merci pour être venus si nombreux soutenir le Collectif Oxygène qui,
avec ses militantes et ses militants, se bat opiniâtrement depuis plus de 5 ans contre
ce funeste projet Oxylane, sur le domaine des Fontanelles à Saint-Clément-de-
Rivière. Votre présence ici constitue un immense encouragement à mener cette lutte
difficile jusqu’à son terme, c’est-à-dire jusqu’à l’abandon du projet et la réalisation
d’un projet alternatif agro-écologique répondant aux vrais besoins de la population.
Vous le savez, ce rassemblement se tient devant ce Tribunal Administratif, au
moment où va se dérouler l’audience relative à notre recours contre un arrêté
préfectoral autorisant le projet au titre de la loi sur l’eau. Disons le tout de suite : en
déposant des recours, nous prenons évidemment le risque de ne pas être suivi par les
juges administratifs. Nous en avons d’ailleurs fait l’expérience lors de recours
précédents, ce qui ne nous jamais empêché de continuer, de ne pas nous déclarer
vaincus, même si le porteur de projet espérait nous faire plier par la pression
financière très forte qu’impliquent cette démarche, surtout lorsqu’on perd ! Mais
grâce au soutien citoyen et financier, nous avons pu faire face. Nous acceptons les
risques et nous les assumons, puisque la lutte sur le terrain juridique, même si elle
n’est pas toujours très visible, nous paraît totalement justifiée, elle nous permet
d’aiguiser les arguments que nous pensons bien fondés, et elle peut nous permettre de
gagner. Sans elle, le projet Oxylane serait déjà sorti de terre.
Concernant le présent recours, l’audience d’aujourd’hui ne constitue qu’une première
étape, puisqu’aucun jugement n’y sera prononcé. Le rapporteur public va lire son
rapport, et ses conclusions diront dans quel sens, à son avis, devraient aller les
décisions des juges. – soit annulation de l’arrêté préfectoral, totale ou partielle, soit
rejet de notre recours. Le jugement sera mis en délibéré, et il pourra s’écouler un
temps assez long – plusieurs semaines – avant que celui-ci ne soit prononcé. Le
résultat de l’audience d’aujourd’hui donnera dons une « indication » de la tendance,
mais les juges sont libres de démentir les conclusions du rapporteur.
Que se passera-t-il ensuite ? Si le jugement à venir nous est favorable, ce sera
évidemment une immense victoire car, nous pouvons le dire, nous avons en face de
nous une machine économico-politico-juridique extrêmement puissante ! Puissante,
mais pas invincible, comme des exemples récents l’ont montré. Mais si nous perdons
ce jugement, nous serons en colère ! Mais nous surmonterons notre déception et ne
baisserons pas les bras ! Sur le plan juridique, nous examinerons avec le bureau
d’avocats qui nous défend les faiblesses du jugement et nous aurons la possibilité de
faire appel, pour le démonter ! Sur le plan citoyen, nous continuerons à manifester
notre opposition résolue, de plus en plus résolue, c’est certain, et, avec l’aide des
organisations, des institutions, des personnalités de plus en plus nombreuses qui nous
soutiennent -dont certaines sont présentes ici -, avec votre aide, magnifiques
citoyennes et citoyens, nous continuerons, nous résisterons, de toutes nos forces.
Aujourd’hui encore plus qu’hier, il est IM-PEN-SABLE qu’un tel projet puisse se
réaliser, car il va à l’encontre de toutes les mesures prioritaires et urgentes à mettre en
oeuvre pour contrer les effets du dérèglement climatique. Et cela, de plus en plus
nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui en ont conscience, qui l’expriment, et
qui s’engagent effectivement contre de telles aberrations d’une autre époque. Et
même au niveau des instances de décision ou de gouvernement, à tous les niveaux, ne
cesse-t-on pas de marteler tous les jours qu’il faut lutter contre contre ce dérèglement,
n’entend-on pas le slogan du « Zéro Artificialisation » ? Eh bien ce slogan, ce doit
devenir une réalité, partout, et pourquoi pas ici et maintenant, aux Fontanelles ? Avec
vous, nous le leur rappellerons sans relâche, constamment, avec force, jusqu’à ce
qu’ils lâchent ce projet désastreux, comme les autres projets de ce type.
Merci amis, merci de toutes nos forces, et grâce à vous, avec vous, nous résisterons
jusqu’au bout !"

Article Midi Libre du 8/01/2020 :

ML 8 janv 20

oxy 1

oxy 2

 

oxy 3

oxy 4