Le Comité électoral de la France Insoumise a fait le choix de ne pas respecter les discussions démocratiques ayant lieu localement.
Suite à cette décision, vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse des membres FI de l'équipe d'animation Confluence ainsi que le communiqué de presse de Muriel Ressiguier.
 
Pour rappel, Ensemble ! Montpellier soutient la démarche de Confluence (lire la motion de soutien : http://www.resistons.net/index.php/node/7279).
 
Cette confluence a trouvé de nombreux soutiens, en particulier avec l'appel national co-signé par Clémentine Autain, François Ruffin, Elsa Faucillon, Muriel Ressiguier, Sébastien Jumel, Guillaume Balas, Gérard Filoche, Claire Monod et Eric Piolle :
 
 
Communiqué de presse des membres FI de l'équipe d'animation Confluence :
 
Dans l’enthousiasme et l’insoumission

L’instance nationale intitulée « Comité électoral de la France insoumise » a notifié le 28/10 une réponse concernant les élections municipales de Montpellier dans laquelle elle s’oppose à toute recherche d’un éventuel accord avec Europe Ecologie les Verts et décide d'apporter son soutien au groupe «Nous Sommes».
Cette décision unilatérale qui ne respecte aucune des procédures prévues par notre mouvement, bafoue la volonté très majoritairement exprimée par l’ensemble des militants de la France insoumise de Montpellier. La quasi totalité des "Groupes d’Action" de notre ville s'est clairement prononcée contre tout ralliement à la ligne sectaire et ultra minoritaire du groupe « Nous Sommes ».
« L’Assemblée Communale » qui s’est tenue le 23 septembre et a rassemblé 109 participants a confirmé ce choix. 62 militantes et militants sur les 98 ayant le droit de vote ont exprimé, par retour de mail, leur volonté de rassembler dans un large mouvement toute les forces sociales, écologiques et démocratiques de notre ville. Cette position s’est encore renforcée au cours de ces derniers jours.
Il serait pour nous inconcevable qu’un « Comité électoral » constitué de membres désignés ou tirés au sort et non renouvelé depuis les élections européennes s’arroge le droit de décider à la place des militants majoritaires de leur organisation. Nous ne pouvons imaginer que notre direction nationale cautionne ce choix et accepte de porter atteinte aux principes les plus élémentaires d’un fonctionnement démocratique revendiqué qui reste un élément fondateur de notre mouvement.  
Au delà des logiques de partis, des jeux d’appareil et des ambitions de personnes, c’est de l’avenir de Montpellier et des Montpelliérains.es dont il s’agit.
Voilà pourquoi, les militantes et militants "France insoumise" de Montpellier s’engageront avec enthousiasme et insoumission à amplifier la dynamique en cours pour que le rouge, le vert et le jaune deviennent enfin les couleurs de l’espoir.
Les membres Fi de l’équipe d’animation « Confluence »  
 

Au lendemain de la prise de décision du comité électoral d’accorder son soutien à « Nous Sommes », nous, militants insoumis montpelliérains, d’horizons différents, prenons acte.

Nous prenons acte, tout d’abord, des errements de nos propres instances nationales. Après nous avoir fixé un cadre très strict lors de la première Assemblée communale (interdiction de voter), voici que le comité électoral de la France Insoumise (LFI) sort lui-même du cadre. En effet, dans le texte de cadrage des municipales, il était prévu qu’en cas d’absence de consensus lors de la première assemblée, une deuxième assemblée serait programmée deux semaines après pour trouver les moyens de créer la fédération populaire que nous souhaitons tous. À l’issue de cette première assemblée, nous avons donc indiqué notre disponibilité pour discuter avec les membres du comité électoral et les représentants de « Nous Sommes » pour trouver une issue positive, convenable pour tous, et surtout démocratique. Pourtant aucun rendez-vous n’a été fixé. Et nous apprenons par voie de presse ce 28 octobre, avec stupéfaction, qu’une décision a été prise par le comité électoral, sans la moindre consultation des militant.es.

 

Nous prenons acte de cette décision verticale et brutale alors que des dizaines de militant.es (62/109) s’étaient prononcé.es à l’issue de l’Assemblée de septembre pour une démarche de « Confluence » fédérant les organisations citoyennes, associatives et politiques de la ville.

Le choix s’est porté sur le mouvement « Nous Sommes », qui a déjà clôturé sa liste, recluse dans une rhétorique d’isolement, et d’affrontement avec tous ceux qui ne voulaient pas se plier à leurs exigences. Si bien qu’à l’heure actuelle, aucune organisation collective, citoyenne ou politique ne les a rejoints et que les candidats sur leurs listes ne sont qu’un peu plus de 100 sur les 65 exigés. Drôle de panel, où l’on retrouve finalement très peu de militants LFI (une petite dizaine ?) au milieu d’autres personnes parmi lesquelles Djamel BOUMAAZ, ex-élu du Front national, qui se distingue depuis des années pour ses saillies et ses actions à l’encontre des valeurs prônées par notre mouvement. Il semble que nous soyons bien loin de la fédération populaire. Comment alors la France Insoumise pourrait-elle exister sur Montpellier dans cette liste déjà tranchée ?

Nous prenons également acte du jeu de dupe qui s’est répandu autour de nous. Dupés d’avoir cru au fonctionnement de notre mouvement, et à sa démocratie, alors même qu’un candidat montpelliérain aux Européennes, par ailleurs membre du comité électoral, s’est attelé pendant la campagne des Européennes à la création du mouvement «Nous Sommes ». Se satisfaisant du faible score de notre propre liste, il donna le feu vert aux militants de « Nous Sommes » (absents de la campagne européenne) le soir même des résultats, pour aller coller sur les panneaux de la ville une affiche : « Gueule de bois électorale ? Rejoignez le mouvement « Nous Sommes ». La pilule sera dure à avaler pour les militants FI mobilisés durant les Européennes, qu’ils aient rejoint l’appel Confluence ou non. Apprendre aujourd’hui par voie de presse que notre comité électoral, censé garantir la démocratie du mouvement, se range derrière la démarche de « Nous Sommes » est ressenti à juste titre comme l’ultime humiliation aux militants sincères qui agissent depuis 3 ans maintenant dans l’intérêt du mouvement.

Cette injustice profonde que nous ressentons aujourd’hui doit cependant se transformer demain en espoir, car nous savons combien notre mouvement « la France Insoumise » — et son nom est là pour nous le rappeler — n’est pas la propriété d’une poignée d’apparatchiks non élus, mais bien un outil au service du Peuple et de son émancipation. C’est ce que nous continuerons de faire avec les signataires de l’appel pour une liste de Confluence. La fédération populaire ne se décrète pas d’en haut, elle se construit en bas.

Construisons là ensemble le 6 novembre à la Carmagnole, 10 rue Haguenot, à 20 heures. De nombreuses associations et organisations politiques seront au rendez-vous. Les insoumis doivent y être nombreux. Nous comptons sur vous, car à la fin, nous sommes certains que ce sont des jours heureux qui attendent les Montpelliérain.es.

Avec enthousiasme et insoumission, Premiers signataires :

Vidal Stéphane, GA Beaux-arts, ex-candidat titulaire aux législatives 3e circonscription de l’Hérault
Moncada Marie, GA Beaux-arts, ex-candidate suppléante aux législatives 3e circonscription de l’Hérault
Le Van Anne-Rose, GA Montpellier Ouest, ex-candidate suppléante aux législatives 1e circonscription de l'Hérault 
GA Jeunes Insoumis Montpellier : Fournier Stéphane, Guarinos Tristan Kimmel Martin
GA Montpellier Ouest Marchina Bastien, Choukroun Marthe-Hélène  Valnet Ange Rabet Mohamed
GA Beaux-arts : Malvezin Tristan, Tricard Guillaume
GA Grisettes: Viguié Francis, Ponsot Chantal, Pavie Yannick
GA Donuts : Chenaud Boris, Ruiz Rémi, Faure Stéphanie, Bossis Guillaume, Chauchard Jean-Jacques, Valat Marylise, Valat Jean
GA Verdanson : Boutinot Laurence, Guermouche Mehdi, Renaud Kira, Lopez Simone, Le Tourneur Marc, Lofe Dominique, Séverac Daniel, Meynadier Odile, Bonnemaison Francoise, Mollex Colette, Tabassac Thibault, Maucotel Jean-Paul, Milchils Franz, Martin Maguy
GA Aiguelongue/Boutonnet : Lacince Nelly, Tourné Sylvain, Couttenier Pierre, Lacince Pascal, Abed Karim, Sudres Claude, Poussard Cécile, Letévé Lucie, Neyron Pascale, Dekochko Mabel, Dekochko Alex, Dalotel Jérome, Renard Marc-Henri, Bonne-Andréa Catherine, Assier Céline, Bruno Roland, Bourguet Michel
GA Gare Méditerranée Strasbourg : Plana Franck, Merli Claude, Zeghbib Hocine, Seguin Patrick, Valérie Meersseman, Puiguerolles Marie-Hélène
GA Malbosc : Gleyse Jacques
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

COMMUNIQUE DE PRESSE de Muriel Ressiguier :


Stupéfaction : le comité électoral de la FI piétine les militants des Groupes d’Action majoritaires à Montpellier.

Pour les municipales à Montpellier, de manière totalement incompréhensible, le comité électoral de la France insoumise a décidé d’adouber la position pourtant minoritaire au sein des Groupes d’Action (GA) et de donner son label à ceux qui souhaitaient partir avec Nous Sommes.

Avant que la deuxième assemblée communale des insoumis ait pu se réunir, la ligne politique majoritaire, en faveur de Confluence, dans l’esprit de la fédération populaire, a été écartée.

Cette décision a jeté légitimement le trouble et provoqué le mécontentement au sein des militants de Montpellier. Il leur appartient désormais de se réunir afin de décider de la manière dont ils souhaitent s’impliquer dans les élections municipales.

Je ne me suis pas engagée pour cautionner des décisions imposées aux gens mais pour tenter à mon poste de combat d’améliorer leur vie et d’appliquer les principes de la sixième République et de l’avenir en commun.
J’attends la décision à venir des GA de Montpellier pour me prononcer sur la suite à donner.

Muriel Ressiguier,
Députée de la 2ème circonscription de l’Hérault.

 

Appel des militants de La France insoumise de Montpellier :

https://lemouvement.info/2019/10/31/tribune-appel-des-militants-de-la-france-insoumise-de-montpellier/?fbclid=IwAR0KSQTqljejz4-Sz7kmOJYl6hBKx84uGlszJ9nohGkveMicIBcb0PdLHbw