Municipales à Montpellier : « Nous Sommes » lance sa liste

 

Hier soir, malgré la canicule, était organisée l’Agora De NousSommes sur la place Salengro. Le bilan des activités de NousSommes est intéressant, le public mobilisé aussi. A Ensemble !34, nous nous sommes tout de suite réjouis à la rentrée 2018 que des militant.e.s des associations, collectifs membres d’Alternatiba franchissent le pas et s’engagent dans l’action politique. C’est une excellente nouvelle : pour changer la donne et répondre aux enjeux, nous avons besoin de toutes celles et tous ceux qui luttent, lèvent la tête et expérimentent des alternatives à ce système qui broie nos vies et pille la planète.

 

Mais depuis hier soir, pourquoi cette impression bizarre ?

Lors de cette soirée nous avons assisté, non pas à une Agora, un débat ou un dialogue entre NousSommes et les habitant.e.s de Montpellier présent.e.s, mais à une présentation scénarisée de leur démarche pour 2020 : ils/elles ont décidé de monter et présenter une liste aux municipales.

 

Lors de cette présentation, on aurait pu croire que rien n’avait existé ou que rien n’existait hormis NousSommes (à l’exception du modèle de Barcelone en Commun, sûrement versus 2015 vu l’actualité catalane...). Même lorsque le RIC est évoqué, brièvement, aucune mention des Gilets Jaunes..., lorsqu'est abordée la nécessité d’enclencher la transition écologique, rien sur les Marches pour le Climat... Ce sont pourtant, il nous semble, deux mouvements forts, de masse, qui ont structuré la vie politique cette année.

Quant aux partis ou mouvements politiques, l’introduction, au ton se voulant comique, les exclut d’emblée et les amalgame... Tous les mêmes, vraiment ? Même les partis de la gauche et de l’écologie radicale ? Même la France Insoumise ou les Verts,  dont quelques militant.e.s de NousSommes sont membres ? Quel drôle de revirement pour celles et ceux qui sont toujours cadres de ces mouvements politiques... 

 

Une autre chose qui saute aux yeux est l’absence de mixité sociale et culturelle. Le rassemblement d’hier soir se composait essentiellement de jeunes d'une moyenne d’âge entre 30 et 40 ans, socialement homogène, essentiellement issus des collectifs et associations dans et autour d’Alternatiba. Des gens qui parlent le même langage, lequel s'apparente fortement à celui des start-up, avec les séances post-it, les séances ruches, ces outils modernes que l’on voit fleurir dans les boites à open-space, lors des team-building...

 

Ceci étant, NousSommes, reste pour notre mouvement un groupe important et incontournable pour construire une alternative à ce système. Mais seulement UN des groupes qu’il est nécessaire de rassembler, un groupe qui ne peut prétendre à être à lui seul LA confluence pour ces municipales : ce serait la défaite assurée de toutes et tous.

 

Pour Ensemble !, il est très positif que cette partie de la population active sur les questions écologiques et sur les questions de citoyenneté, se mobilise dans le champ politique. Nous voulons évidemment travailler et construire avec elles/eux, mais aussi avec d’autres, une confluence réunissant toutes celles et ceux qui se mobilisent dans les quartiers populaires, le mouvement social,  les Gilets Jaunes, les organisations politiques, le mouvement écologique… Nous disons qu’il y a urgence, que les enjeux auxquels nous sommes confrontés sont importants et puisque nous le pensons vraiment, il faut se donner les moyens d’agir.

Les municipalités sont des échelons où nous pouvons agir. Pour cela, une première étape est de battre Saurel, le néolibéral-autoritaire, aux prochaines élections municipales. Nous devons reprendre notre ville, notre métropole en main pour lutter contre le réchauffement climatique, contre les inégalités sociales, pour une démocratie radicale.

 

Aucune de nos forces ne peut répondre seule à ces urgences. Aucun groupe, aussi sympathique soit-il, ne peut prétendre incarner à lui seul le rassemblement nécessaire.

Cela passe par la confluence la plus large possible de toutes celles et tous ceux qui veulent construire une alternative solidaire, démocratique et viable au système néolibéral. Pour construire cette confluence la mobilisation pour le référendum d’ADP est une première étape, les prochaines municipales en seront une deuxième.

Nous avons une opportunité de gagner à Montpellier, ne prenons pas le risque de tout perdre, faute d'unité.

 

Le comité d'animation d'Ensemble !34