Image

Organisé par Collectif Oxygene: Non au projet Oxylane à St Clément de Rivière - 34

"Soyons nombreuses et nombreux à nous rassembler devant le Tribunal Administratif de Montpellier le mardi 7 janvier 2020 à partir de 10h.

Notre recours contre l'arrêté préfectoral autorisant le projet Oxylane au titre de la loi sur l'Eau sera examiné en audience publique.
Cet arrêté doit être annulé !

L'enjeu est très important, car sans cette autorisation préfectorale le projet Oxylane ne peut voir le jour !

Venez nombreuses et nombreux montrer votre rejet de ce projet d'un autre âge et soutenir ce combat, qui est aussi le vôtre!

Merci à Elodie pour le visuel"

https://www.facebook.com/events/1219551111766795/

Plus d'infos sur : http://collectif-oxygene.fr/

"Le recours contre l'arrêté préfectoral autorisant le projet Oxylane au titre de la loi sur l'Eau sera examiné en audience publique ce mardi 7 janvier 2020 à 10h30. Ce recours a été déposé en avril 2018 par l'association SOS Lez Environnement, au nom du collectif Oxygène dont elle est membre. L'arrêté contesté avait été délivré en juin 2015! Plus de quatre ans après, son rejet continue de s'imposer.
Nous avons dénoncé l'accroissement des risques d'inondation, mal compensés par les "bassins de rétention", les risques de pollution des captages d'eau potable qui alimentent la commune de Saint-Clément-de-Rivière, situés à proximité,  l'insuffisance de l'alimentation en eau potable.
Nous avons travaillé avec l'aide d'hydrologues professionnels et reconnus, afin de démontrer l'insuffisance de l'étude d'impact, commandée par la société Décathlon, porteur du projet, et d'en dénoncer les multiples erreurs.
Cette étude d'impact a nui à l'information du public et au travail de la Commission d'Enquête Publique qui a malheureusement rendu un avis favorable en avril 2015.
Le CODERST (Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) a donné un avis qui était loin de faire l'unanimité : sur 16 votants, seulement 7 voix "pour" (6 voix "contre" et 3 abstentions) !
 
C'est sur ces bases très fragiles que l'autorisation a été délivrée par le Préfet en fonction en juin 2015.
 
Cet arrêté doit donc être annulé !
 
L'enjeu est très important, car l'autorisation préfectorale au titre de la loi sur l'Eau est obligatoire pour que le projet Oxylane puisse voir le jour !
 
Venez nombreuses et nombreux montrer votre rejet de ce projet d'un autre âge et soutenir ce combat, qui est aussi le vôtre!"
 
Dates
07 janvier 2020 - 10:00
Adresse
Tribunal administratif, 6 rue Pitot