Thématique

 

INTOXIQUÉS PAR LA MINE DE SAINT FÉLIX DE PALLIÈRES

Le Midi Libre fait état des premiers résultats du dépistage par l'Agence régionale de santé (ARS) concernant la pollution par la mine de saint Félix de Pallières qui ont été dévoilés : nombreuses graves intoxications !

Gard : plomb, arsenic, cadmium, trop de métaux lourds dans leur sang

 

Mercredi 10 février au soir, à Tornac, près d'Anduze (Gard), le téléphone de Michel Bourgeat a sonné. Au bout du fil, Béatrice Sénémaud, médecin inspecteur à l'Agence régionale de santé (ARS), lui a dévoilé les taux de plomb, d'arsenic et de cadmium contenus dans son sang. "J'étais abasourdi, explique l'octogénaire. J'ai 81,64 microgrammes d'arsenic par gramme de créatinine. C'est largement au-dessus du seuil de 50 qui nécessite une intervention médicale. Pour le plomb, je suis à 48 µg par litre de sang (1). Je me doutais bien qu'il y avait quelque chose, avec tous les animaux qui sont morts chez moi..."

Michel Bourgeat habite depuis 1980 dans la zone polluée par les anciennes mines de zinc et de plomb de Saint-Félix-de-Pallières, fermées en 1955 et 1971. Arsenic, plomb, cadmium, antimoine se trouvent en grande quantité dans les sols. Le retraité a participé à un dépistage réalisé par l'ARS sur la population de Saint-Félix, Tornac, Thoiras, Générargues et Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille (où se trouvait une autre mine). Sur un potentiel de 2 849 personnes, il y a eu 675 volontaires. On a cherché trois métaux lourds dans le sang et l'urine et les participants ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes de vie. Des habitants de localités voisines, comme Anduze, ont également participé.

LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE DU MIDI LIBRE : ICI

 

CÉVENNES : RÉVÉLATIONS SUR UNE POLLUTION CACHÉE

Voir ou revoir le magazine "Pièces à convictions" de France 3 et le web-doc de RFI consacrés aux révélations sur la pollution de la société d'exploitation des mines de zinc et de plomb "Umicore" à Saint Félix de Pallières

 

"Au siècle dernier, près du Parc national des Cévennes, Umicore, une société belge, se lance dans l'exploitation des mines de zinc et de plomb. Malgré leur fermeture il y a 45 ans, les déchets toxiques demeurent. La terre et les rivières sont contaminées par des métaux lourds comme l'arsenic, le cadmium, le plomb ou le zinc. Deux journalistes se sont installés sur place plusieurs semaines pour tenter d'évaluer les risques pour les 6000 habitants de la zone. Il n'existe aucune étude officielle, ce qui contraint les reporters à rencontrer des médecins de la région pour recueillir des informations sur les maladies qui se sont déclarées dans la zone concernée. Pour eux, le lien entre cancer et pollution ne fait aucun doute. Si la protestation s'organise, l'Etat et la multinationale belge restent sourds face à l'inquiétude des riverains."

VOIR OU REVOIR LE MAGAZINE "PIÈCES À CONVICTIONS" : ICI  (vidéo désormais hors ligne)

 

VISIONNER LE WEB DOCUMENTAIRE SUR RFI : ICI